[page d'accueil] [retour messages, FAQ et réponses] | @

Message ou FAQ

 

Je vous adresse ce petit mot

Email en pied de message
Mars 2008

Je vous adresse ce petit mot, un petit moment de solitude, je continue de lutter avec moi-même, je ne veux retomber dans cette dépression, qui m'a détruite moralement et physiquement, aujourd'hui il m'est encore difficile pour ne pas sombrer de nouveau, depuis que la justice à classé l'affaire contre mon agresseur, mais ma plus grande victoire est que cet homme à tout perdu, son travail après une lutte acharnée contre lui, je n'ai jamais cédé malgré sa manipulation ainsi que celle de son épouse que j'ai pris pour une victime fut un temps en oubliant que la vrai victime était moi, j'ai travaillé cette faiblesse avec ma psy, elle m'a appris à savoir oublier les autres et savoir penser qu'a ma souffrance.
Je pense reprendre mon travail début mars, je pense être sur la bonne voix, il n'y a qu'une seule ombre à mon tableau malgré son soutient depuis le début il à toujours était la, il gentil , doux compréhensif, je suis âgée de 46 ans, lui 48 ans nous sommes mariés depuis 27 ans jamais d'ombre à notre couple, avant ces agressions car l'homme à recommencé une deuxième fois en six mois d'intervalles, mon mari et moi-même nous nous aimions énormément une entente parfaite physiquement , aujourd'hui j'ai peur de moi, je pleure souvent,car je n'arrive plus à ressentir des sentiments pour lui on dirait que ma sexualité est morte et que je n'ai plus d'amour pour lui, qu'il ne me reste plus que de la tendresse car il est doux patient,je n'arrive pas à comprendre comment m'aime t'il autant, je ne refuse aucun aucune bise ni des intentions de sa part, mais j'ai énormément de mal à penser à l'acte on dirait que cela m'indiffère pourtant nous avons eu depuis plusieurs des rapports durant lesquelles je ressens des sensations et aucun dégoût venant de lui, j'ai mal de ressentir cela je n'arrive pas à comprendre mes intentions pourtant je lis dans son regard de la tristesse par moment j'aimerai savoir ou j'en suis est-ce normal , ma réaction est-elle due aux effets psychologiques que j'ai subi ou peut-être les cachets que je prends pour dormir car je n'arrive pas à m'endormir sans aide, la journée je ne prends plus rien, je fournis de grands efforts beaucoup de choses sont une réussite,mais sur ce plan je ne sais ce qui ce passe en moi,je sors avec mon mari je fais tout avec lui, avec énormément de plaisir mais il y a un petit problème, je n'arrive à plus rien comprendre,car pour moi l'amour est spontané et la je ne sais plus, c'est dur mais ne croyait pas je continu de battre pour ceux que j'aime .cet homme ma fait beaucoup de mal quand il m'a agressée mais ma plus grande victoire est de regagner le plaisir de vivre et je sais que je suis sur la bonne voix , cet homme n'a pas réussi complètement de me détruire.
J'attends un petit conseil de votre part si vous le pouvez que dois-je faire et est-ce normal, merci d'avance pour votre réponse.
CATHERINE DU 78

Bonjour,
Il se peut que plus ou moins inconsciemment, vous ressentiez un vague sentiment de culpabilité, à la suite de ces agressions qui ont pu perturber l'image que vous avez de vous-même ; c'est en tout cas souvent le fait des agressions sexuelles, où la victime se sent mise en cause dans ses représentations et ses rapports avec son corps et la sexualité.
Comme si, par le simple fait d'être femme et d'avoir suscité le désir, l'envie, elle avait commis une faute.
Evidemment, vous n'avez aucune responsabilité dans ce qui est arrivé et c'est de cela, dont vous devez vous persuader : vous n'êtes pas la personne par qui le "mal" arrive ; c'est simplement la faute à "pas de chance" dans la mesure où cet individu s'est trouvé sur votre chemin.
Cordialement,
Chantal POIGNANT
Agent de conseil

Merci pour votre réponse et voila les mots qui correspondent parfaitement à mon raisonnement du moment, vous avez tout à fait exprimé par vos mots, ce que je ressens, j'en avais discuté avec mon mari sans pouvoir exactement trouver la phrase comme si par le simple fait d'avoir suscité le plaisir, l'envie j'avais commis une faute, il faut qu'aujourd'hui j'efface de mon esprit ce ressentiment, je vous remercie pour votre aide, vous venez de confirmer ce que je pensais, je n'arrivais pas à porter des mots sur mon comportement, vous ne pouvez vous rendre compte du bien que vous avez suscité au fond de moi, je me sens enfin libre, j'ai même pris l'initiative d'aller vers mon mari et de l'embrasser, vos mots m'ont démontré que l'amour que je porte à mon mari est toujours en moi et que jamais personne ne pourra détruire cela, la preuve est que nous avons fait trois beaux enfants issu de notre amour qui ont souffert aussi du mal être de leur maman, aujourd'hui mon combat et de rattraper tout se désarroi, chaque jour qui passe est un combat,mais il vaut la peine que l'on se batte pour cette vie qui parfois nous entraîne sur un chemin sombre ou ne percevons pas le bout du tunnel vers cette lumière qui nous appelle à la vie, malheureusement il faut admettre que parfois l'aide de personnes comme vous nous est indispensable, il m'a fallu deux séjours en hôpital à ma demande,j'y ai rencontré beaucoup de personnes en souffrance qui malheureusement n'ont pas la chance d'avoir un mari qui comprenne leur douleur,une psychiatre d'une générosité et d'une écoute exemplaire à qui aujourd'hui je lui dois peut-être d'être la , de pouvoir aimer de nouveau, de s'intéresser au monde extérieur et d'apprendre à vivre avec cette blessure, de pouvoir se tourner vers une autre écoute malgré l'aide de toute l'équipe médical qui m'a soutenu dans mon combat aussi bien physique que moral, j'ai su aller vers d'autres gens comme vous qui ont complété ma thérapie.
Je voudrais que vous publiiez mon message si vous le jugez juste.
A vous qui souffrez laisser ouvrir cette porte que vous croyez fermée à jamais, sachez qu'il y a des gens comme sos femmes accueil ou ma psy ainsi que tout le service médical qui sont la pour nous aider, ne pas à oublier notre terrible histoire mais vivre avec, à accepter que le monde est parfois cruel mais que sur cette terre il y a des gens qui ont un cur qui se battent pour des personnes comme nous meurtri pour avoir rencontrer sur notre chemin un ou des êtres ignobles avec aucune moralité, voici un an je voulais en finir , me sentant incomprise ce qui était faux, parler, hurler, n'attendait pas que la justice agisse car parfois par manque de preuve l'affaire est classée sans suite, mais ne laissez personne vous détruire en vous il reste encore la vie même si vous avez du mal à l' accepter encore aujourd'hui, ne baissez pas les bras, le combat est dur,mais il vaut la peine de se battre,laissez vous aider,ouvrez votre cur, votre âme, si une porte se ferme, allez en ouvrir une autre ce combat il n'y a que vous qui pouvez le gagner courage à tous.

CATHERINE DU 78 * cquevenne@free.fr

[page d'accueil] [retour messages, FAQ et réponses] | @