[page d'accueil] [retour messages, FAQ et réponses] | @

Message ou FAQ

 

Un homme peu affectueux

Email en pied de message
Février 2008

Bonjour,

J'ai 46 ans et je suis divorcée depuis bientôt 5 années, j'ai deux enfants, ma fille de 19 ans qui passe les WE chez moi et mon fils, 13 ans qui vit en alternance entre chez son père et moi. Je vis actuellement "en alternance" depuis 1 an 1/2 avec un nouvel ami. J'ai eu entre temps plusieurs échecs amoureux douloureux ces dernières années.
Je crois que je suis en difficultée car ai besoin de beaucoup d'affection.

Bien, j'ai des soucis actuellement avec cette relation.
J'aurais souhaité que nous trouvions une évolution dans notre mode de vie, que nous fassions des choix. :
Mon travail en partie à la maison est difficilement transportable dans deux bureaux distincts. L'alternance de nos enfants semble à priori un barrage pour l'évolution de nos deux familles dans une maison commune. Je demande quels solutions nous pouvons trouver à cela.
Mon ami ne répond pas à ces formulations ou dit ne pas se sentir pret suite à son divorce (réalisé depuis 2 ans), il a également perdu sa sur d'un cancer il y a 6 mois. .
Par ailleurs, de façon contradictoire, il propose une organisation qui nous met en posture de vivre un quotidien où nous serons plus ensemble : ne pas avoir nos enfants en même temps afin d'être chez l'autre avec les enfants de l'autre et avoir un WE à nous.

Nous n'avons pas encore trouvé le moyen de nous donner les clefs respectives de nos maisons. Rien ne se dessine, n'est projeté. Ce n'est que lorsque je met des choses en place que cela avance et je ne me sens pas à l'aise.

Par ailleurs et c'est peut-être le plus important :
Les soucis pendant nos rapport sexuels vont grandissants. Cet homme est peu affectueux. Je fais beaucoup de gestes tendres (peut-être trop) et me sens toujours ridicule après ces mouvements qui me viennent naturellement. Par ailleurs les caresses qui me seraient douces sont très vite devenues rares, ou inexistantes, je suis comme en manque et je le formule de temps en temps.
Mon ami a eu souvent des "pannes" de l'érection pendant nos échanges, que nous avons attribués à la difficultés face à l'état de sa sur mourante. Dernièrement, nous avons eu une dispute importante suite à une pénétration anale trop rapide pour moi et à laquelle j'ai réagit violemment, car j'ai eu trop mal. Suite à cela mon ami s'est renfrogné, faché et nous n'avons pas pu en parler tranquillement. Mon ami a un sexe de taille imposante, et je lui avait déjà fait part de cette différence entre nous. Je lui avait déjà dis et demandé que lors de cet acte il fallait une préparation. Mais il me manque très souvent la douceur ou le temps face à ces gestes, et je me trouve souvent fâchée de ne pas avoir le plaisir escompté. Suite à cet épisode facheux, je suis revenue pour en parler avec lui et il a eu une réaction méchante disant que j'avais réagit violemment alors qu'il n'avait pas voulu me faire de mal. Aucun geste n'est venu de sa part pour atténuer cela.
Je me suis donc éloigné jusqu'à faire un break entre nous. Il est revenu avec plus de tendresse et de façon pressante. Mais continue de penser que j'en ai fait trop à cette occasion. Depuis nos rapports sont difficiles. Je formule mon besoin de tendresse, mon envie de m'organiser, d'avoir de objectifs. Je n'ai comme réponse que des organisations au coup par coup, lorsque j'aborde la question de la sexualité (qui est essentielle pour moi), il me répond : " qu'est-ce que tu veux, tu aurais préféré que je te saute dessus". Lorsque je lui demande de la tendresse dernièrement il m'a répondu qu'il n'a jamais été affectueux et qu'il n'allait pas commencer maintenant.
Il se sens déprécié, je crois, alors que je ne veux que formuler ce qui est trop dure pour moi. il me fait confiance pour beaucoup de choses, je me sens souvent seule lorsque je suis fatiguée, ou face à des évenements trop dures pour moi car il est dans sa bulle et maintenant le dialogue s'effrite. Je suis souvent en état physique en prise à des angoisses importantes que ces évenements renforcent.

Il me semble qu'il faudrait que j'ai la force de mettre un terme à cela. Je ne sais si je peux avoir l'espoir que les choses évoluent de façon positives, car lorsque je lui parle, je ne fait que l'acculer et recevoir dureté et je sens la violence sous jacente. Il y a nos enfants à nos côté, je ne souhaite pas continuer ainsi, pourtant j'aurais eu envie que nous puissions construire quelque chose.
Qu'en pensez vous ?

Bonjour,
Vous exprimez dans votre message des motifs de discorde suffisamment graves pour que vous preniez le temps de réfléchir quant à l'évolution de votre "couple" ; apparemment, vous ne fonctionnez pas de la même manière, ce qui ne serait pas grave s'il y avait un dialogue et des tentatives d'ajustement de vos désirs ; or, il semble bien que votre compagnon ait du mal à se mettre en cause quant à sa manière de faire l'amour par exemple, laquelle vous blesse psychologiquement et parfois physiquement ; dans ces moments là, son plaisir passe avant le vôtre et c'est effectivement frustrant si çà se reproduit constamment ; peut-être, avez vous alors le sentiment d'exister qu'en tant qu'objet de plaisir et ressentez vous le manque de communication jusque dans vos rapports intimes ?
Les pannes de votre ami sont peut-être aussi pour lui une source d'angoisses ou une conséquence de son angoisse qu'il chercherait à dissimuler sous un comportement quelque peu brutal ; vous devriez en parler à un sexologue et entreprendre une thérapie de couple si vous voulez comprendre vraiment ce qui se passe ; mais est-ce envisageable pour lui ?
Je vous recommande de réfléchir encore au devenir de votre relation, en ne vous engageant pas matériellement pour l'instant avec ce monsieur ; laissez le temps s'inscrire entre vous.
Cordialement,
Chantal POIGNANT
Conseil

Je remercie Chantal Poignant de sa réponse rapide qui me permet d'être entendue et d'avoir une opinion. Une amie m'a donné le même conseil : de voir un sexologue et de ne pas avancer plus avec mon ami sans ce travail ensemble.
Je suis très triste aujourd'hui et paniquée à l'idée de recommencer à nouveau, je souhaitais reconstruire une famille et je vois le temps passer, mes enfants grandir et cela sera bientôt trop tard.
Malgré tout, je sais bien que je ne peux pas construire ainsi, je vais tâcher d'accepter cet état de fait et de communiquer au mieux avec lui tout en mettant en place des evenements qui ne pourront me faire que du bien. J'ai un peu plus d'espoir ou du moins de sureté ainsi.

Merci à vous de ce site, de votre écoute et de vos mots.

[page d'accueil] [retour messages, FAQ et réponses] | @